Vous savez quand vous vous heurtez à cette peur ou à ce sentiment d’impuissance qui ne vous permet pas d’aller de l’avant ? C’est l’attitude contre l’insécurité, un sentiment connu de presque tout le monde précisément parce qu’il ne doit pas apparaître comme un problème constant en général. En fait, l’insécurité est présente dans différents aspects de la vie, en fonction de chaque personne et de ses expériences antérieures.

Quand on parle d’insécurité, on parle de quelque chose de très large. C’est important à dire parce que je ne suis pas nécessairement une personne en insécurité dans tous les domaines. Je suis peut-être une personne en insécurité sexuelle, mais d’un autre côté, je suis en sécurité sur le plan professionnel. Je parle peut-être bien en public, mais je ne supporte pas ma nudité. Ou alors, je peux être en sécurité parmi mes amis, mais, d’un autre côté, je ne peux pas parler à mes parents. Ainsi, cette attitudes contre insécurité se produit selon la personnalité, l’essence et l’expérience, ce que la personne a recueilli et ce qu’elle a absorbé.

Le niveau de sécurité se mesure par une séance d’examen historico-personnel important. L’étape suivante consiste à faire des mouvements pour s’en débarrasser immédiatement. Si l’examen n’apporte pas de résultat, une insécurité chronique va perturber plusieurs domaines personnels, tels que: la vie sociale, la vie professionnelle ou encore le couple.

La bonne nouvelle, c’est que l’insécurité peut être combattue et que chacun a ce pouvoir. Profitez de ces précieux et simples conseils qui vous aideront à faire face à ce sentiment :

1. travaillez sur la connaissance de soi

Un premier pas important est la connaissance de soi. Ce travail sur soi-même permet d’identifier son niveau d’insécurité. Le résultat apportera des changements personnels face à la vie.

2. Cherchez des exemples de personnes que vous admirez

Trouvez des personnes et des attitudes contre l’insécurité qui peuvent vous servir de référence. Par exemple, avez-vous peur de parler en public ? Que diriez-vous d’observer de grands orateurs et de voir comment ils se présentent devant un public ? En imitant certains idéaux de sécurité, vous pourrez progressivement intérioriser cette façon de vous mettre, en devenant plus sûr et avec plus de répertoires. Progressivement, vous vous rendrez compte que l’imiter devient votre propre façon d’agir, plus cohérente et plus sûre.

3. Une étape à la fois

Commencer par de petits pas peut rendre le processus beaucoup plus facile : un conseil juridique est de ne pas penser à de grands pas, à des choses bruyantes, car il est capable de paresse en parlant très fort. Alors, commencez à faire de petits mouvements, puis ajustez-vous et encouragez-vous à aller de l’avant. De cette façon, nous devenons plus aptes et stimulés pour quelque chose d’encore plus grand. Ce cycle constructif se développe jusqu’à ce que de grandes choses puissent réellement être accomplies.

4. Écoutez-vous davantage

Un aspect important de la lutte contre l’insécurité consiste à se concentrer davantage sur soi-même que sur les autres. Il est toujours important d’être à l’écoute des attentes extérieures, mais il est encore plus essentiel d’être à l’écoute de vos voix intérieures. Se concentrer sur les attentes de l’autre peut vous faire oublier ce qui est vraiment important pour vous. Essayez de hiérarchiser vos choix et vos intentions. Le fait de surmonter les faiblesses peut être une source de motivation personnelle.

5. Prenez soin de vous

La sécurité et l’estime de soi vont de pair et l’une peut influencer l’autre : L’insécurité est très liée à l’estime de soi. Essayez de prendre soin de vous, si vous vous estimez davantage, car lorsque cela se produit, notre estime de soi se nourrit davantage. Faire de bonnes choses pour soi-même, prendre soin de son corps, prendre soin de sa santé mentale, prendre soin de son répertoire pour qu’il devienne de plus en plus ferme, aller à la recherche de quelque chose qui vous intéresse, faire des mouvements bénéfiques pour vous-même… Tout cela nous rend plus sûrs de notre estime de soi, en laissant de moins en moins de place à l’insécurité.

6. Oublier les insécurités du passé

Ne portez-vous pas des croyances limitatives datant de l’époque du “vieil arc” ? Si hier vous ne pouviez pas accomplir quelque chose, peut-être qu’aujourd’hui vous le pouvez déjà. La manque d’assurance en soi conduit à un problème majeur au niveau du comportement. Les personnes obèses par exemple se battent par tout les moyens à perdre du poids. Les jeunes employés n’ont pas l’expérience suffisante à parole en public très difficile. Évitez de vous répéter de vieilles insécurités alors qu’en fait, la réalité n’est plus la même. Cette répétition peut favoriser la permanence de l’insécurité dans votre vie.

7. Ne pas se rendre

L’insécurité est souvent liée à l’abandon, au “lâcher-prise” de soi-même. Dans ce cas, la personne reste au même endroit en attendant que quelque chose de miraculeux se produise. Commencez à faire des mouvements pour vous-même, en cherchant ce qui doit être fait et quels mouvements sont possibles pour le moment : Nous ne sommes pas nés sûrs, nous ne sommes pas nés avec des paramètres. Nous ne sommes pas nés, en marchant ni avec le vocabulaire que nous avons aujourd’hui. Nous ne sommes pas nés psychologues ou journalistes, mais plutôt, nous acquérons ces titres. En d’autres termes : le même processus est possible avec la sécurité. Il peut être acquis et ce mouvement dépend de l’impulsion de chacun.

8. Pensée positive

Essayez de vous efforcer de maintenir une pensée positive. Il vous sera ainsi plus facile de surmonter vos craintes et de faire face à l’insécurité. Si d’autres personnes peuvent le faire, vous le pouvez aussi. Évitez les pensées destructrices ou catégoriques, comme celle qui vous fait croire que vous n’en avez pas la capacité ou que vous n’atteindrez jamais un tel objectif. Peu à peu, c’est possible !

9. Éviter les comparaisons

Les comparaisons avec d’autres personnes qui ont réussi à réaliser certaines choses auxquelles nous aspirons sont une impasse. Comme je l’ai déjà dit, chaque personne a son expérience et son époque. Les dirigeants d’entreprise ont l’habitude de se référer aux plus performants pour faire un exemple. Parfois ce cliché dans le domaine professionnel met les personnes qui ont le score le plus bas dans la démotivation totale. Pensez à la façon dont vous pouvez y parvenir et évitez autant que possible de faire des comparaisons : elles peuvent vous priver complètement de votre énergie de changement.

10. En cas de crise

Pensez toujours à commencer par quelque chose dans lequel vous avez une sécurité totale.

4 conseils pour traiter avec un partenaire dangereux

Votre estime de soi vous boycotte, vous vous êtes mis dans une insécurité totale en pensant que vous ne pourrez pas atteindre un but. Un bon conseil pour sortir de ces crises est de faire quelque chose de petit, mais que vous savez très bien faire. Êtes-vous bon en cuisine ? C’est le moment idéal de se retirer un peu pour préparer ce plat dont vous savez qu’il sera parfait ? Ainsi, le sentiment d’impuissance ou d’inaptitude diminue progressivement et le monstre d’insécurité est affaibli.

L’insécurité peut nous accompagner tout au long de la vie, à différents niveaux, dans différents aspects de la vie. Le plus important est de savoir qu’elle peut être surmontée, par de petits pas et de petits changements de comportement. Ne laissez pas ce fantôme vous vaincre, saisissez ces conseils et partez de plus en plus préparé !