Dans la vie de tous les jours, en particulier en cuisine, les Français sont de plus en plus nombreux à respecter le tri sélectif des déchets ménagers. En revanche, très peu savent qu’il est également possible, le terme exact est plutôt recommandé, de recycler les produits cosmétiques. Pour ce faire, quelques règles sont à respecter.

L’importance du recyclage des produits cosmétiques

Chaque jour, des milliers de petits déchets s’accumulent. Si l’habitude de trier ceux en cuisine s’est bien installée, il n’en est pas pour autant concernant les produits de beauté. En effet, le tri se fait rarement dans la salle de bain par manque d’information sur le sujet. D’où, la présence d’une seule poubelle pour l’ensemble des déchets : pot de crème, emballages de cosmétiques, flacon des shampoings pour cheveux, boîte de maquillage, produit pour le soin du visage, mascara et ainsi de suite. Ainsi, il est important de savoir que la plupart des déchets de la salle de bain et produits cosmétiques sont aussi favorables au recyclage. Il existe des astuces simples à entreprendre afin de recycler correctement ces derniers. Des centaines de milliards d’emballages sont produits tous les ans par l’industrie cosmétique, à l’échelle mondiale. Parmi eux, les emballages en verre et quelques contenants en plastique peuvent être recyclés, seulement un faible pourcentage de la population s’y adonne. Il est alors logique que ces emballages contribuent grandement à la pollution de l’environnement. Lorsque ces déchets ne sont pas recyclés convenablement, ils atterrissent à la décharge ou incinérés. Souvent, certains finissent dans l’océan où ils vont aggraver davantage l’état de l’environnement. Le recyclage permet de préserver la vie et le bien-être de la planète. Cette technique diminue les différents procédés qui ont pour but d’exploiter plusieurs matières premières : une démarche hautement polluante.

Les règles à suivre pour réaliser le tri des emballages cosmétiques

Les emballages des produits de beauté peuvent être recyclés suivant quelques consignes bien précises. Les flacons en verre qui contiennent par exemple les fonds de teint, les parfums, les lotions, les vernis à ongles et ainsi de suite, sont à trier dans le bac vert destiné au verre. Si les produits disposent d’un couvercle ou d’un bouchon, celui-ci est à grouper avec les ordures ménagères. Les flacons en plastique, ceux qui conservent généralement le gel douche, le shampoing, la crème hydratante pour le corps, la crème solaire ou huile solaire et tous les produits de la même catégorie sont à recycler dans le bac de tri jaune. En cas de présence d’une pompe ou d’un bouchon, il faut les placer dans le bac des ordures ménagères. Les aérosols en aluminium tels que les déodorants, la laque, les shampoings secs, la mousse à raser et ainsi de suite sont à mettre directement dans le bac de tri jaune.  Il en est de même pour les modes d’emploi des cosmétiques et emballages en carton : à placer dans le bac de tri jaune. Toutefois, ce ne sont pas tous les produits de beauté qui peuvent être recyclés. Sauf pour ceux qui sont proposés par le slow cosmétique, il est toujours possible de leur donner une seconde vie. Pour le reste, il est indispensable de les jeter avec les déchets ménagers : les étuis pour rouge à lèvre, les boîtes de fard à paupières, les contenants des mascaras et beaucoup d’autres encore.

Le recyclage des emballages non-recyclables

Pour les emballages considérés comme étant non-recyclables, certaines enseignes œuvrant dans ce domaine mettent en avant des solutions grâce aux diverses collaborations avec des grandes marques de cosmétique. Ces techniques reposent essentiellement sur un concept de « boîte zéro déchet ». Le but est de mettre à disposition en magasin des poubelles destinées au recyclage d’emballages cosmétiques pour qu’ils soient ensuite traités par des sociétés spécialisées dans le recyclage de déchets non-recyclables. Afin de motiver les consommateurs, ils ont conçu un système qui permet de les récompenser après cinq emballages vides ou plus rapportés en boutique : une remise ou un bon d’achat offert. Les consignes de tri sélectif peuvent être différentes d’une commune ou d’un département à un autre. Pour être certain de bien trier les déchets, il convient d’entreprendre des recherches sur internet ou auprès de la mairie ou se rendre directement sur place pour obtenir les informations nécessaires. En cas d’hésitation, il est fortement recommandé de mettre le produit dans le bac des ordures ménagères. Un emballage mal trié risque de compromettre l’ensemble du contenu du bac de collecte : l’ensemble ne pourra pas être recyclé correctement, le processus de tri sera ralenti et les centres de tri seront moins efficaces pour le recyclage.

Les meilleurs conseils pour assurer un tri parfait

Pour recycler des produits de beauté, il existe des astuces pratiques à connaître et à appliquer. La première d’entre elles consiste à acheter uniquement les produits cosmétiques ayant des emballages faciles à transformer. À titre d’exemple, certaines marques proposent des contenants réalisés à partir de plastique recyclé. Par la suite, il est intéressant de miser sur la réutilisation des emballages plutôt que d’en acquérir à chaque fois. En effet, quelques grandes marques ou marques secondaires mettent en avant des solutions d’emballages réutilisables ou des options d’achat en vrac. Bien entendu, la réduction de la consommation de produits de beauté peut également être une solution, soit d’en acheter, mais prôner sur la qualité de ces derniers et jauger sur la quantité nécessaire afin de limiter au maximum les déchets. Il est aussi possible de retourner les emballages des produits cosmétiques auprès des magasins pour qu’ils puissent les recycler eux-mêmes. Le tri des produits de beauté pour favoriser leur recyclage est un acte responsable. Afin de consolider l’importance de cette action, l’idéal est de diminuer la consommation d’emballages, peu importe leurs formes. Opter pour des flacons en verre réutilisables et dire stop au sur-emballage sont de bonnes habitudes à adopter pour limiter la pollution.

Le décryptage des emballages pour mieux recycler les produits

Le recyclage d’emballages cosmétiques est essentiel pour redonner une seconde vie aux produits. Pour devenir un(e) pro en la matière, il est conseillé de prêter attention aux différentes inscriptions sur les emballages. Elles indiquent souvent la manière dont il faut trier les emballages et les produits de beauté périmés. Les renseignements sont généralement représentés par un code inscrit à l’intérieur d’un petit triangle situé au dos ou à la base des contenants. Pour y voir plus clair, lorsque qu’il s’agit de polyéthylène haute densité (PEHD), une matière résistante aux chocs qui est étanche et rigide : l’emballage est à recycler au bac jaune. Le polyéthylène téréphtalate (PET), une matière légère, imperméable et résistante qui est également à trier dans le bac jaune. Pour le polypropylène (PP) représenté la plupart du temps par des objets ultra-résistants, ces derniers ne sont pas recyclables. Le PP regroupe tous les types de plastiques qui n’appartiennent pas aux autres groupes. Ce symbole se trouve sur les boîtes de conserve ainsi que sur les flacons de quelques marques d’après-shampoing qui ne peuvent être recyclés. Il est indispensable de mentionner que recycler les produits cosmétiques requiert l’utilisation de ressources importantes comme l’eau, et l’emploi de divers ingrédients chimiques. Pour réduire davantage les impacts que puissent avoir cette action sur l’environnement, il est possible de s’informer auprès d’une association slow cosmétique.