La trottinette électrique est un véhicule compact pour les trajets de courte distance, particulièrement adapté aux zones urbaines. Elle est très facile à diriger et à contrôler mais grâce à son cadre rabattable, vous pouvez la transporter pratiquement partout.

Les trottinettes électriques sont relativement nouvelles sur le marché, mais compte tenu de leurs avantages, elles constituent les véhicules de l’avenir.

En effet, Il s’agit de véhicules écologiques parfaits pour de courtes promenades ou des courses rapides. Mais pour votre sécurité cependant, il existe des mesures liées au code de la route à suivre.

Trottinette électrique : un moyen de transport complet

Une trottinette électrique n’est pas un jouet. C’est un moyen de transport, oui, avec beaucoup de plaisir. Chaque scooter ne peut accueillir qu’un seul conducteur âgé d’au moins 12 ans, selon le Code de la route. Il n’est donc pas surprenant qu’il soit également interdit de remorquer ou d’être remorqué par un autre véhicule.

L’utilisation de scooters électriques en public est autorisée dans de nombreux pays européens, tels que l’Allemagne, la France, l’Autriche et la Suisse. Mais les lois du Royaume-Uni et de l’Irlande les interdisent de circuler sur les trottoirs et les routes. Le seul endroit où ils peuvent être conduits est sur des terres privées, avec l’autorisation du propriétaire foncier.

La Suède a interdit l’utilisation de tout scooter motorisé capable de rouler à plus de 20 km/h à partir des voies cyclables de ses villes. Des pays comme Singapour, a des lois strictes telles que l’enregistrement de la trottinette électrique avec l’autorité locale de transport, afin d’obtenir une licence et de permettre d’utiliser le scooter électrique en public.

La limitation des vitesses

Les lois que les conducteurs de scooters devront désormais suivre sont largement similaires à celles qui s’appliquent aux cyclistes : une limite de vitesse de 25km/h. Certains modèles de trottinettes électriques sont capables d’atteindre des vitesses supérieures à 60 km/h ; même si elles n’atteignent que 25 km/h.

Le décret cantonal décrète l’utilisation des scooters pour les pistes cyclables et les routes limitées à une vitesse maximale de 50 km/h. Il n’est donc plus permis de conduire sur les trottoirs à moins que le scooter avance à un rythme soutenu et ne gêne pas les piétons. Pour shopper un modèle de qualité, rendez-vous sur voltek.co.

A Paris, des amendes de 135 € ont récemment été introduites pour avoir conduit une trottinette électrique sur les trottoirs. Une pénalité de 35 € est infligée aux usagers qui stationnent leur trottinette électrique dans les portières ou bloquent les trottoirs. Néanmoins, le Code de la route autorise le stationnement sur les trottoirs. Plus d’infos ici.

Des mesures de sécurité

Le décret oblige chaque conducteur d’un moyen de transport personnel à porter un casque protecteur et un gilet réfléchissant pour circuler sur une route hors agglomération. En ville, aucun équipement de protection n’est obligatoire. Portez toujours des équipements de sécurité standards comme le casque, les gants, les protège-genoux, les protège-coudes et les chaussures à bout serré. Comme pour les cyclistes, il est interdit aux conducteurs de trottinettes électriques d’écouter de la musique ou des podcasts lorsqu’ils sont sur la route.

Pour conclure, la popularité croissante des scooters électriques, associée à la demande croissante du gouvernement de rechercher des modes de transport alternatifs plus écologiques, plus propres et moins chers, signifie que l’avenir des véhicules électriques semble prometteur.  Cette popularité de la trottinette électrique a entraîné des oublis réglementaires en matière de sécurité et du code de la route. Les blessures sont devenues fréquentes et constituaient un frein à la promotion des précautions de sécurité sur les conducteurs de scooters électriques. Pour en savoir plus, cliquez ici.